Hip hip hip Drogba!

Hier soir, ce fut une grande joie pour moi de voir Chelsea remporter sa première Ligue des Champions. Cependant si j’étais très heureux, c’est surtout parce que Didier Drogba a enfin conquis ce grand titre international qui manquait à son palmarès. Et oui, malgré ses trophées en Angleterre (3 titres de champion,  4 Coupes d’Angleterre et 2 Coupes de la Ligue), Didier Drogba n’avait jamais rien gagné sur le plan européen ou planétaire. Plus curieux encore, il fait partie des rares grands joueurs de l’histoire du football à n’avoir jamais conquis le Ballon d’Or, au même titre que Puskas, Mazzola, ou plus près de nous Thierry Henry, alors que tant d’autres joueurs moins brillants l’ont enlevé au moins une fois. Enfin, pour être complet dans les regrets, et même si cela fait de la peine à nos amis ivoiriens, il est vraisemblable qu’avec Didier Drogba dans ses rangs, l’équipe de France aurait gagné la Coupe du Monde 2006, d’autant que cette année-là Didier Drogba avait fait une superbe saison avec son club de Chelsea.

Si je dis cela, c’est parce qu’en France personne, jusqu’à la fin de la saison 2003, ne s’était aperçu que Drogba avait un extraordinaire talent. A cette époque il opérait dans le club de Guingamp, et il avait tellement brillé au cours de la saison 2002-2003 qu’il fut transféré à l’Olympique de Marseille, qu’il emmènera l’année suivante en finale de la Coupe de l’UEFA.  En disant personne en France j’exagère un peu, car il y a au moins un Français qui avait repéré Didier Drogba, Robert Nouzaret, à l’époque sélectionneur de la Côte d’Ivoire qui, en septembre 2002, réussit à le convaincre de porter les couleurs de la Côte d’Ivoire (son pays d’origine), alors qu’en France il ne fut jamais sélectionné dans la moindre équipe de jeunes, bien qu’ayant aussi la nationalité française. Tant mieux pour la sélection de Côte d’Ivoire, à qui il aura apporté son énorme talent, marquant 55 buts en 84 sélections, et tant pis pour l’équipe de France à qui il a tellement manqué.

Parmi ceux qui ont remarqué immédiatement les qualités de Didier Drogba, il y a aussi José Mourinho, l’entraîneur du Real Madrid, peut-être le meilleur du monde, en tout cas le plus emblématique de la planète football. Il lui aura suffi d’un match de Ligue des Champions entre l’Olympique de Marseille et le F.C. Porto pour déceler l’exceptionnel talent de Drogba, contrairement à la quasi-totalité des entraîneurs de Ligue 1 et de la Direction Technique Nationale. Et c’est comme cela qu’à la fin de la saison 2003-2004, il se retrouva au club de Chelsea, avec à la clé un transfert de plus de 35 millions d’euros, malgré son désir de rester à Marseille. L’OM peut évidemment avoir beaucoup de regrets d’avoir laissé partir sa « pépite », mais ceux qui apprécient le joueur et l’homme sont en revanche heureux de son choix, parce qu’il se sera confectionné  un magnifique palmarès dans le club londonien. En employant le pot « pépite » je n’exagère nullement, car dans l’imaginaire marseillais il a rejoint  le buteur suédois Anderson, le non moins fameux buteur croate Josip Skoblar, le merveilleux dribbleur suédois Roger Magnusson  ou encore Chris Waddle, le mythique ailier anglais de l’équipe championne d’Europe en 1993, et tout cela en une saison.

Cela dit, Didier Drogba a enfin remporté la Ligue des Champions après laquelle lui et son club couraient depuis 2004. Et en plus il l’a fait à l’issue d’une finale où il s’avéra décisif comme rarement un joueur peut l’être, malgré la faute bête commise sur Ribéry qui coûta un pénalty à son équipe en prolongation, heureusement sans conséquence puisque Cech, le gardien de Chelsea, stoppa le tir de Robben. Entre parenthèse, si Drogba a provoqué le penalty c’est aussi parce que cet extraordinaire attaquant est le premier défenseur de son équipe, et pas seulement sur les coups de pied arrêtés où il vient systématiquement apporter  l’aide de son remarquable jeu de tête à ses partenaires défenseurs. En disant cela on peut mesurer au passage l’étendue de son activité, ce qui ne l’empêche pas de se battre seul à la pointe de l’attaque de la première à la quatre-vingt-dixième ou à la cent vingtième minute. Et ce ne sont pas les joueurs du F.C. Barcelone qui me contrediront, parce que Drogba fut aussi décisif en demi-finale contre le Barça qu’il le fut hier soir à Munich en finale de cette Ligue des Champions. Et si l’on trouve que j’exagère dans le dithyrambe, il suffit de demander à Puyol, l’emblématique défenseur du Barça, ce qu’il pense de Drogba pour être convaincu de la véracité de mes dires.

A ce propos, sans être un technicien du football, je suis persuadé qu’un Drogba est aussi utile dans une équipe qu’un Messi ou un C. Ronaldo. Oh certes, il n’a peut-être pas la vivacité de ces joueurs, il donne aussi une moindre impression de vitesse, il marque aussi moins de buts dans une saison, mais en revanche dans une équipe organisée  comme Chelsea, qui recèle infiniment moins de talent pur qu’au Real ou au Barça, il est sans doute  plus important d’avoir dans ses rangs un attaquant comme Didier Drogba. Ce dernier ne l’oublions pas est  capable à lui seul d’épuiser une défense, aussi solide soit-elle, mais aussi de convertir la seule occasion qui lui est offerte, comme il l’a fait hier soir dans les derniers instants du match. Oui, Didier Drogba est vraiment un merveilleux gladiateur des temps modernes par sa technique, sa puissance, son jeu de tête et son altruisme.

Je pourrais  ajouter que c’est aussi un très bon camarade pour ses équipiers, comme l’ont souligné hier soir ses coéquipiers Cech et Florent Malouda, son ancien partenaire de Guingamp, lequel va rejoindre l’équipe de France pour préparer le championnat d’Europe des nations auréolé d’un titre de champion d’Europe, un peu inespéré il y a seulement quelques semaines. Alors, quoiqu’il arrive à présent pour Didier Drogba, il aura enfin touché son Graal avec cette Ligue des Champions…qu’il n’espérait sans doute plus. Et ce n’est peut-être pas fini car, même s’il quitte Chelsea, il n’aura que l’embarras du choix pour opérer dans un grand club malgré ses 34 ans passés. J’espère à ce propos qu’on  fera  pour lui au Chelsea FC ce qui a été fait pour Thierry Henry à Arsenal, à savoir élever une statue à son nom car, sans son « vieux gladiateur », jamais Chelsea n’aurait complété ce manque à son palmarès que représentait la Ligue des Champions. Au fait, j’y pensais, le PSG ne cherche-t-il pas un avant-centre pour la saison prochaine ? Où pourra-t-il en trouver un meilleur que Didier Drogba ? Réponse, nulle part.  Un dernier mot enfin : j’espère que pour l’ensemble de son œuvre on donnera enfin le Ballon d’Or à Didier Drogba.

Michel Escatafal

Publicités

One Comment on “Hip hip hip Drogba!”

  1. Au vue de sa carrière et surtout de sa saison, où il a été le joueur décisif que ce soit en Coupe d’Angleterre ou en Champion’s League, cela aurait été cruel de ne pas le voir soulever la coupe…
    Nouvel échec pour les Bavarrois qui vont longtemps regretter leurs occasions manquées…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s