Cristiano Ronaldo au PSG : un rêve éveillé?

Apparemment, si l’on en croit les médias espagnols, Cristiano Ronaldo n’est pas très bien dans sa peau au Real Madrid, club auquel il appartient depuis trois ans, et pour lequel il a marqué 151 buts en 149 matches, ce qui est tout simplement extraordinaire. Mais pourquoi a-t-il le spleen ? Ne gagne-t-il pas assez d’argent ? Certainement pas, même s’il pourrait en gagner davantage dans un club aux moyens encore supérieurs au Real Madrid, comme Chelsea, Manchester City ou le PSG. Craint-il de ne plus remporter de nouveaux trophées en jouant en Espagne, pays en proie à de grandes difficultés, où la population est de moins en moins encline à tout accepter des statuts spéciaux accordés au football ou aux footballeurs ? Je ne pense pas, car le Real continue à dépenser sans compter en termes de transferts et envisage de recruter le milieu gallois Bale, pour 55 ou 60 millions d’euros, sans compter le refus de céder Kaka…quitte à le laisser dans les tribunes. Alors pourquoi Cristiano a-t-il du vague à l’âme, alors qu’il aurait a priori tout pour être heureux ?

Voilà une question qui ne manque pas d’agiter le landernau du football, sport où tout ce qui concerne les meilleurs joueurs est disséqué au moindre signe d’humeur, qu’il s’agisse de bonheur ou de malheur. D’ailleurs, dans la presse espagnole, ce spleen du crack portugais est considéré comme « une bombe », d’autant que le joueur lui-même avoue qu’il est triste pour une raison qui tient à son métier, ajoutant que dans le club on sait pourquoi. Et c’est cela qui semble faire peur aux aficionados du Real Madrid, car si Cristiano avait des velléités de quitter le club ce serait au détriment des ambitions du Real Madrid, non seulement en Liga, mais surtout pour la Ligue des Champions, but suprême à atteindre pour les équipes de club européennes. En effet, quelle que soit la qualité des Xabi Alonso, Ramos, Ozil, Higuain, Di Maria, Modric ou Benzema, Cristiano Ronaldo c’est la classe au-dessus. C’est même le seul joueur à tutoyer les étoiles de l’univers footballistique, contrairement par exemple au grand Real des années 50, où à côté de Di Stefano il y avait aussi Kopa, Puskas, Gento ou Santamaria, lesquels figuraient tous parmi les tous meilleurs à leur poste. Contrairement aussi au Barça d’aujourd’hui, où Messi est épaulé par Iniesta, Xavi, Fabregas, Piqué ou Puyol.

Certains pensent que C. Ronaldo en a assez d’être régulièrement devancé, depuis 2009, pour l’attribution du Ballon d’Or par Messi ou encore Iniesta, comme ce fut le cas la semaine dernière pour un des multiples trophées individuels que s’est inventé le football ces dernières années. Si je dis cela, c’est parce le lauréat du  prix du  meilleur joueur de l’UEFA de la saison passée est Iniesta, joueur dont on peut dire qu’il est aux antipodes de Cristiano Ronaldo, pour son comportement sur et en dehors du terrain. Autant l’un, Iniesta est simple, discret et sait faire preuve d’humilité, autant l’autre, C. Ronaldo, fait montre d’un ego surdimensionné, estimant que le monde entier l’envie parce qu’il est « riche, beau et grand joueur ». Curieux qu’il n’ait pas osé ajouter intelligent, même si c’est un adjectif qui ne convient pas toujours aux supporters du football, comme en témoignent les commentaires que l’on peut lire sur les forums des sites web des journaux français et espagnols. En tout cas, ce n’est apparemment pas le fait d’être devancé par Messi ou Iniesta pour l’obtention de ces trophées qui gêne le plus l’attaquant portugais, puisque lui-même affirme le contraire, ce que je veux bien croire.

Le plus amusant dans cette affaire, qui n’en est pas une, est que C. Ronaldo manifeste sa mélancolie…en ne célébrant plus les buts qu’il marque. Pour ma part, je n’y aurais vu aucune malice, dans la mesure où il marque tellement de buts qu’il est peut-être quelque peu blasé. Et bien non, ce n’est pas cela, car Cristiano aime toujours autant marquer des buts, ce qui est l’essence même du football pour un attaquant. Donc le mal est plus profond, mais C. Ronaldo se refuse obstinément à dire pourquoi aux journalistes et à ses fans. Comportement un peu puéril on en conviendra, mais qui démontre qu’il ne suffit pas d’avoir le talent, la gloire et la fortune pour être heureux. D’ailleurs, comme le souligne la presse espagnole, quand « C. Ronaldo n’est pas en colère, il est triste ». Et cela l’amène à polémiquer inutilement sur et hors du terrain, à vociférer contre les arbitres qu’il ne cesse de brocarder, sans parler de ses simulations dès qu’il est contré sur la pelouse, ce qui lui arrive de temps en temps…comme cela arrive à Messi ou Iniesta, et comme cela est arrivé à Pelé, Kopa, Di Stefano, Eusebio, Cruyff, Platini, Maradona, Van Basten,  l’autre Ronaldo ou Zidane, pour ne citer qu’eux, sans pour autant donner constamment une image d’enfants gâtés.

Reste une hypothèse, que certains jugeront hardie, mais qui est tout à fait plausible, à savoir l’envie de CR7, comme on l’appelle souvent dans le milieu du foot, d’aller voir ailleurs qu’à Madrid. Mais où un tel joueur, un tel prédateur de défenses, un tel buteur, pourrait-il aller jouer ? Qui pourrait se payer Cristiano Ronaldo ? Pour ma part, je ne vois qu’un club : le Paris Saint-Germain, et je m’en explique. Tout d’abord il est impensable que C. Ronaldo rejoigne le Barça, pour la simple raison qu’une association avec Messi est impensable, les deux joueurs évoluant dans le même registre. Certes, comme je l’ai souvent fait remarquer sur ce site, Di Stefano et Kopa ont bien cohabité pendant trois ans avec succès au Real (1956-1959), mais c’était parce que Kopa avait accepté de jouer au poste d’ailier droit, laissant à Di Stefano le rôle de meneur de jeu…tenu par Kopa seulement en cas d’absence de celui que l’on appelait la saeta rubia (en français la flèche blonde) », clairement désigné par les dirigeants comme le numéro un, Kopa étant le numéro deux.

Si C. Ronaldo ne peut pas aller jouer ailleurs qu’au Real en Espagne, il est vraisemblable aussi qu’il n’ait pas envie de retourner en Angleterre, car il y a déjà joué pendant six ans, à Manchester United, qui l’a recruté alors qu’il avait 18 ans. Pourquoi retournerait-il en Angleterre, et pour jouer où ? Certes plusieurs clubs, notamment Chelsea ou Manchester City comme je l’ai dit précédemment, auraient les moyens de s’offrir C. Ronaldo, mais ce dernier est un pur latin et la vie en Angleterre ne correspond plus forcément aux désirs d’un homme aujourd’hui âgé de 27 ans, qui, en outre, n’aurait que des challenges à relever qu’il a déjà connus  dans le passé. En revanche Paris c’est magique, parce que c’est…Paris, la ville lumière, parce que le Paris Saint-Germain est en train de monter un grand projet, avec de grands joueurs, pour réussir le défi de remporter dans les trois ans à venir la Ligue des Champions. En outre, même avec la présence au club d’Ibrahimovic ou Thiago Silva, vedettes mondialement connues, même avec l’arrivée récente et à venir d’espoirs de grande envergure comme Verratti ou Luca Moura, C. Ronaldo resterait la star…quitte à partager un peu ce rôle, ce qui lui enlèverait une pression qui doit parfois être insoutenable au Real.

Oh certes, on va me dire que je rêve éveillé, mais mon intuition et ma connaissance de l’histoire du football  me disent que c’est une hypothèse tout à fait envisageable, étant entendu que la question du montant du transfert n’est pas vraiment l’obstacle le plus difficile à franchir. Et si le PSG devient champion de France cette année, et brille en Ligue des Champions, je suis persuadé que l’hypothèse d’une arrivée de C. Ronaldo au PSG est loin d’être farfelue. Il aurait en plus l’avantage d’évoluer presqu’en famille, compte tenu de l’importance de la colonie d’origine portugaise en région parisienne. Enfin, il s’affirmerait définitivement comme un des plus grands joueurs de l’histoire, s’il parvenait à rendre effective la réussite au plus haut niveau du projet du club de la capitale française, une réussite tellement souhaitable pour tout le football français. Un football qui, je le répète, accumule les échecs dans les diverses compétitions européennes depuis tant d’années, au point d’être classé au sixième rang du classement UEFA, derrière l’Angleterre, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne…et le Portugal.

Michel Escatafal

Publicités

One Comment on “Cristiano Ronaldo au PSG : un rêve éveillé?”

  1. Juanita dit :

    I do not even know how I ended up here, but I thought this post was good. I don’t know who you are but definitely you are going to a famous blogger if you are not already 😉 Cheers!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s