Les sanctions à l’égard d’Armstrong posent plus de problèmes qu’elles n’en résolvent

En lisant Biciclismo, j’ai vu que la ministre des Sports, Valérie Fourneyron, médecin spécialisée dans le sport, veut que l’UCI confirme la sentence de l’Agence américaine anti-dopage (USADA) et retire à Lance Armstrong, tous ses titres sportifs depuis 1998. Cela signifie que le coureur texan perdrait ses sept Tours de France, mais aussi son Tour de Suisse et ses deux Critériums du Dauphiné Libéré, ce qui réduirait son palmarès à un titre de champion du monde acquis en 1993, alors qu’il avait moins de 22 ans, à la Flèche Wallonne 1996, et à la Clasica San Sebastian 1995. De quoi faire du champion américain un coureur ordinaire, comme il y en a eu beaucoup dans l’histoire du cyclisme…ce qu’on ne fera croire à personne de sérieux. Cela étant, si l’Union Cycliste Internationale (UCI) confirme la décision de l’USADA et souscrit au vœu de la ministre des Sports, il y a plusieurs questions qui se posent, à commencer par le fait que si Armstrong s’est dopé, il n’aurait commencé à le faire qu’en 1998. Pourquoi pas ?

Autre question soulevée par Valérie Fourneyron : elle souhaite qu’on laisse un blanc dans le palmarès du Tour de France, les sept années où Lance Armstrong est arrivé premier au classement général. Très bien, mais est-on certain que le second au cours de ces années se soit dopé ? A contrario, si l’on avait attribué la victoire à celui qui est arrivé second, qui pourrait affirmer qu’aucun d’eux ne s’est dopé pendant la Grande Boucle entre 1999 et 2006 ? Voilà le dilemme auquel est confrontée l’UCI, et il n’est pas mince, parce que plusieurs coureurs, et non des moindres, ayant gagné le Tour de France depuis qu’il existe, ont reconnu plus ou moins ouvertement avoir eu recours au dopage au cours de leur carrière, surtout avant les années 80, c’est-à-dire avant que le sujet ne soit devenu tabou. Cela veut donc dire qu’en infligeant rétroactivement une telle sanction à Armstrong…on va créer une profonde injustice.

Certains vont me faire remarquer qu’entre le dopage des années 30, 40, 50 ou 60 et celui d’aujourd’hui, il y a un monde. C’est vrai, mais on oublie de dire qu’autrefois on ne disposait pas des mêmes produits (EPO) ou des mêmes techniques (transfusions)…ce qui signifie que si l’on en avait disposé, rien n’interdit d’imaginer qu’on n’aurait pas pris ces produits. Et oui, quand on veut laver plus blanc que blanc, on risque de déchirer le linge…et pas seulement le linge sale. Bref, dans tous les cas avec cette affaire Armstrong qui n’en finit pas, on est en train de créer des problèmes qui jusque-là n’existaient pas. Pour ma part, j’aurais bien vu qu’on ait mis sur le palmarès du Tour (ou une autre épreuve) une mention du style « dopage reconnu ou avéré », comme on l’a fait pour Bjarne Riis (1996) après que ce dernier ait avoué ses pratiques dopantes. Cela aurait été plus juste que de supprimer purement et simplement le nom d’Armstrong, et pas celui des autres qui ont avoué s’être dopé au cours de leur carrière, ou dont on est certain qu’ils se dopaient parce qu’ils se sont fait prendre dans d’autres courses que le Tour de France.

Autre élément à prendre en considération : il y a dopage et dopage. Un coureur qui a consommé un soir de fête du cannabis risque (s’il est contrôlé) plusieurs mois de suspension, ce qui, par exemple, pourrait l’empêcher de participer au Tour de France ou au Giro. Certes ladite sanction n’irait pas jusqu’à une suspension de deux ans, comme pour une prise d’EPO, mais elle serait pénalisante pour la carrière du coureur qui s’est fait prendre, alors qu’il n’y a pas nécessairement intention de dopage dans le fait de consommer du cannabis, même si cette substance doit être formellement prohibée. Il y a aussi les défauts de localisation qui posent problème, et qui ont coûté un titre mondial à Grégory Baugé, notre sprinter, ou un an de suspension à Yoann Offredo, un de nos plus sûrs espoirs sur la route.  Et que dire du cas d’Alberto Contador,  suspendu pour une durée de deux ans, perdant tous ses titres entre juillet 2010 et janvier 2012, parce qu’on a trouvé dans ses urines, lors d’un contrôle effectué un jour de repos du Tour 2010, une quantité infinitésimale de clembutérol, produit pour lequel d’autres sportifs n’ont pas été sanctionnés, y compris pour des quantités un peu plus importantes. Et pourtant, la sanction fut pour Contador exactement la même que s’il avait été pris pour avoir consommé de l’EPO, alors que tout le monde était d’accord pour dire que cette quantité de clembutérol ne pouvait en aucun cas apporter une aide à la performance pour le crack espagnol.

Bref, encore une fois je pense qu’il faut faire attention à ne pas vouloir trop en faire a posteriori dans les cas de dopage, mais plutôt mettre « le paquet », notamment sur le plan financier, pour faire en sorte que les laboratoires rattrapent les vrais tricheurs, ou plutôt que les produits indétectables qui ne cessent d’arriver sur le marché des produits dopants soient le plus rapidement possible détectés et classés dans les produits interdits. C’est à ce prix qu’on luttera efficacement contre le dopage. Et puisque j’ai employé le mot prix, il faut absolument que le cyclisme ne soit pas le seul à consacrer une part importante de son budget à cette lutte, car si les affaires de dopage dans le vélo se sont multipliées ces dernières années…c’est parce qu’on cherche avec vigueur ceux qui usent de produits interdits, et parce que les laboratoires deviennent de plus en plus pointus dans les études des échantillons qui leur sont confiés, au point que de nos jours on met à jour des doses qui sont loin de montrer qu’il y a eu intention de dopage. Et oui, dans la lutte contre le dopage il faut faire attention à ne pas commettre d’injustices pour réparer des injustices. Mais au fait, qui songerait dans le monde du football à donner le titre à la Hongrie de Puskas, Kocsis, Czibor, Hidegkuti, alors que tout le monde y compris en Allemagne reconnaît que les Allemands étaient dopés lors de la Coupe du Monde 1954?

 Michel Escatafal

Publicités

One Comment on “Les sanctions à l’égard d’Armstrong posent plus de problèmes qu’elles n’en résolvent”

  1. Imelda dit :

    Somebody necessarily lend a hand to make significantly posts I’d state. This is the very first time I frequented your website page and thus far? I surprised with the research you made to make this actual put up incredible. Excellent job!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s