Réponse aux Saint-Just de pacotille qui dénigrent le cyclisme

Alors que Purito Rodriguez vient de mettre un terme glorieux à sa saison magnifique, en remportant un Tour de Lombardie d’anthologie, couru dans des conditions dantesques avec une pluie qui n’a pas cessé tout au long des 251 km de course, au point que sur son blog Alberto Contador a avoué qu’il était « chiffonné » par tant d’eau, je viens de découvrir avec infiniment de tristesse que certains continuent sans cesse d’évoquer le dopage sur les divers forums des sites de cyclisme. Et c’est pour cela que je vais vous faire part de ce que j’ai écrit à certains, en réponse à ces remarques ou réflexions qui démontrent à l’évidence que ces gens ne comprennent rien au vélo…et plus grave encore, en parlent sans connaître le sujet. C’est tellement facile de se répandre en médisances sur les coureurs, devant sa canette de bière ou sa bouteille de whisky sur la table du salon, parfois même avec une cigarette sur les lèvres. Passons !

Voilà donc ce que j’ai répondu à ces contempteurs du cyclisme : « Vous n’êtes pas fatigués de parler constamment de dopage? Cela vous apporte quoi d’évoquer sans cesse le sujet? Est-ce qu’au moins vous avez essayé de comparer le temps que mettent les coureurs pour monter un grand col, et celui que nous mettons ou avons mis pour faire la même chose…avec 30 ou 50 km dans les jambes, alors que les coureurs ont déjà fait 150 ou 200 km?. Et bien, si vous avez fait ce calcul, en espérant que vous avez monté ce ou ces cols sur un vélo, vous verrez que ces coureurs vivent sur une planète géante, à des années-lumière de ce que nous pouvons faire ».

« Dans ces conditions, qu’ils soient dopés ou pas le résultat est le même : sur le Tourmalet, Contador, Schleck, Rodriguez, Froome…nous mettraient une demi-heure dans la vue. Et si vous voulez un autre exemple, faites la montée du Cade à Millau (7 km à 6%) dans les mêmes conditions, et vous vous apercevrez qu’ils vous mettraient dix minutes dans la vue. Je vous parle de deux montées que je connais particulièrement bien, mais je pourrais aussi évoquer celle du Granon (11 km à plus de 9%) que je vous conseille de faire chaque année début août à l’occasion du Défi du Granon, et bien d’autres encore ».

« Alors de grâce, arrêtez avec vos sornettes sur le dopage! Essayez plutôt de gagner une minute sur ces ascensions…et vous verrez que vous serez admiratifs de ce que font les coureurs, et pas seulement les meilleurs. Quand je pense qu’il y en a qui osent écrire qu’Armstrong n’est pas un vrai sportif! Non, mais je rêve! C’est comme si je disais que Molière n’est pas un grand écrivain, parce qu’on n’est pas certain qu’il ait composé lui-même quelques unes de ses pièces, attribuées à Corneille…sans que cela soit totalement démontré »!

« Ah, si ma démonstration pouvait être utile, combien nous serions plus heureux de débattre sur la classe de tel ou tel coureur, de ses projets, et de sa place dans le cyclisme d’aujourd’hui et celle qu’il aura dans l’histoire. Discutez très fort pour savoir si Démare sera le nouveau grand sprinter français ou si ce sera Coquard…ou les deux! Déchaînez-vous pour déterminer qui est le plus fort en montagne entre Contador, Schleck ou Rodriguez, ou le meilleur rouleur entre Cancellara, Martin ou Wiggins! Quant au reste, considérez que ces gens sont des surhommes sur une bicyclette…et vous serez heureux et apaisés ».

Voilà le commentaire que j’ai fait ce matin sur le site de Cyclism’Actu, et que j’aurais pu faire ailleurs, tellement les sites français sont pollués par des gens qui passent leur temps à dénigrer le vélo. Quand ces personnes comprendront-elles que le cyclisme est le sport qui a fait le plus pour la lutte contre le dopage…sans bien entendu le faire complètement disparaître du peloton ? N’oublions pas qu’un coureur comme Pellizotti, qui appartenait hier en Lombardie au peloton des meilleurs, a été suspendu deux ans parce que son passeport biologique faisait apparaître des anomalies. Voilà un coureur qui, à 32 ans, fut obligé de mettre sa carrière entre parenthèse au moment où il était au sommet de ses possibilités, sans jamais avoir été contrôlé positif ! N’est-ce pas injuste quelque part ?

Le plus surprenant dans tout cela est que ces Saint-Just de pacotille ne se posent des questions qu’à propos du cyclisme. Et le pire est que le pouvoir politique participe aussi à ce dénigrement systématique du cyclisme. De quel droit la ministre des Sports, Valérie Fourneyron, réclame-telle que le palmarès du Tour de France soit gelé entre 1999 et 2006 ? Comme si le vélo était le seul sport touché par le dopage ! Comme si le cyclisme devait être le seul sport où chaque année on décide un changement dans les palmarès de ses grandes épreuves, en oubliant, comme je l’ai dit dans un article précédent, que le dopage ne date pas de 1999, et que de nombreux champions ont avoué s’être dopés à l’époque où le sujet n’était pas tabou ! Pour ma part en tout cas, il ne me viendrait pas à l’idée de changer quoi que ce soit à mes statistiques sur les palmarès du vélo, ce qui signifie que, quelle que soit la décision des instances, Armstrong gardera ses 7 Tours de France, comme Contador doit garder ses 7 victoires dans les grands tours.

D’ailleurs cela me fait penser à la réflexion d’un coureur, qui se voulait exemplaire vis-à-vis du dopage dans les années 30, qui montre qu’à l’époque on prenait aussi des produits…fortifiants, avec des doses supérieures à celles qui étaient prescrites : « Je me rappelle dit-il, en 1932 ou 33, on nous a présenté un produit comme un médicament fortifiant. On nous avait dit qu’il fallait en prendre une ou deux ampoules par jour. Mais, comme tout sportif qui est là pour la gagne, on en avalait quatre. Et des coureurs ont payé l’addition : certains ont eu des furoncles ; d’autres des anthrax. Ce n’est qu’après quelques mois d’expérimentation qu’on a découvert qu’il ne fallait pas abuser de cette potion. Moi, je n’ai jamais pris d’autres médicaments. Seulement ce produit, et encore parce que le soigneur me le donnait ». Même lui n’a pas eu peur d’essayer d’améliorer ses performances avec un fortifiant ! Doit-on lui enlever les victoires qu’il a remportées ? Ridicule !

A ce propos, comment doit on considérer les coureurs prenant des produits non interdits, mais susceptibles d’aider à améliorer la performance ou la récupération ? Oui cela existe. Il y a aussi la cryothérapie qui permet la régénération biologique. Mais où commence le dopage ? Après tout, dans un monde idéal, tous les champions devraient être à égalité dans les compétitions…ce qui est impossible, puisque certains vivent au niveau de la mer et d’autres à 2000 m d’altitude, ce qui leur procure parfois un énorme avantage sans être dopés. N’oublions pas qu’en athlétisme Jim Ryun, le fameux miler des années 60 et 70, n’a jamais été champion olympique parce qu’il a eu le malheur d’être né à Wichita à 400m d’altitude, ce qui ne lui laissait pas la moindre chance sur 1500 m, en 1968, lors des J.O. de Mexico face à Keino, le Kenyan.

Et oui, rien n’est simple dans le dopage et dans ce qui s’y rattache. Raison de plus pour lutter contre le vrai dopage, le dopage lourd…sans en rajouter une couche. Il y a quand même une différence, aujourd’hui, entre un contrôle positif à l’EPO et un contrôle avec une quantité infinitésimale de produit…que l’on peut trouver un peu partout, en rappelant que l’EPO n’est détectable que depuis quelques années, comme par le passé les corticoïdes et auparavant les amphétamines. Au fait, va-t-on laisser un blanc dans les palmarès olympiques, sachant ce qui s’est passé par le passé dans les pays communistes…et dans beaucoup d’autres ? Ridicule ! Et qui sait si de nos jours on n’utilise pas dans le sport, j’ai bien dit le sport en général,  des produits indétectables…pour le moment ? Doit-on geler les palmarès en attendant de trouver la parade à ces produits ou d’être sûrs qu’ils n’existent pas ? Ridicule!

Michel Escatafal

Publicités

2 commentaires on “Réponse aux Saint-Just de pacotille qui dénigrent le cyclisme”

  1. Le cyclisme reste toujours une discipline magnifique ou l’effort et le mental a un rôle primordial.
    Je trouve dommageable que les performances soient entachés par l’histoire de dopage… mais il faut respecter tous ces athlètes qui se donnent corps et âmes dans leur passion pour continuer de plaire à leurs supporters

    • msjsport dit :

      Bonjour,J’en profite une nouvelle fois pour vous confirmer le plaisir que j’ai lire vos commentaires toujours pertinents, et que je me fais un plaisir de slectionner parmi ceux que je reois. Cordialement. Michel Escatafal > Date: Thu, 4 Oct 2012 10:12:54 +0000 > To: espana39em@hotmail.fr >


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s