Kimi! Kimi! Kimi! Räikkönen! ¡Eres el mejor!

Kimi Räikkönen, surnommé Iceman,  voilà la meilleure affaire que pouvait faire la jeune équipe Lotus ! Je dis la jeune équipe Lotus, parce que si Lotus est une des marques emblématiques de la Formule1, avec un passé extraordinaire, l’actuelle Lotus n’a rien à voir avec l’ancienne, sauf le nom et les couleurs. C’est la raison pour laquelle, à part garnir le tableau des statistiques, on a quelque mal à considérer la victoire de Kimi Räikkönen, dimanche dernier à Abu Dhabi, comme la 80e en grand prix d’une Lotus, en rappelant que la 79è avait eu lieu lors du Grand Prix des Etats-Unis en 1987, avec Ayrton Senna au volant d’une voiture (99T) propulsée par un moteur Honda.

En revanche, il y a un lien évident entre cette écurie Lotus nouvelle formule et l’ancienne : elle dispose d’un très grand pilote, un de ces pilotes qui font la différence en course par rapport aux autres. Certes Kimi Räikkönen n’est peut-être pas un monstre en qualifications, même s’il a 16 poles à son actif, mais Räikkönen, comme Alonso, est un pilote extrêmement rapide en course (il est 3è au nombre de meilleurs tours derrière Schumacher et Prost), et d’une fiabilité à toute épreuve. Et comme le pilote espagnol, personne ne sait mieux que lui mener une course à son terme en évitant les pièges inhérents à la compétition en Formule 1, avec des pilotes très rapides mais fougueux, d’autres un peu plus lents mais n’acceptant que difficilement de se faire doubler, d’autres enfin qui n’ont pas forcément leur place dans la discipline, et qui font des erreurs inimaginables à ce niveau. Oui, Kimi Räikkönen est un très grand pilote, à coup sûr le meilleur du plateau actuel avec Alonso, Vettel et Hamilton.

D’ailleurs, s’il fallait une statistique pour corroborer mes dires, nous l’avons en consultant les résultats de cette saison. En effet, si Kimi Räikkönen a remporté à Abu Dhabi la 19è victoire de sa carrière au volant de sa Lotus à moteur Reanault, et est monté pour la 69è fois sur un podium (il en était déjà cette année à 6 avant sa victoire à Abu Dhabi), il vient de boucler son 15è grand prix consécutif dans les points, et,  mieux encore, il est le seul des pilotes de la grille 2012 à avoir parcouru la totalité des 18 courses. Bref, une assurance tous risques pour une écurie, et plus particulièrement pour une nouvelle structure comme celle de l’actuelle Lotus, laquelle devrait être encore mieux classée au championnat des constructeurs, celui qui détermine la répartition des bénéfices en fin d’année au profit des écuries, si Grosjean n’avait pas commis toutes ces erreurs ou n’avait pas connu la malchance, comme ce fut le cas dimanche dernier.

Cependant, comme il reste deux grands prix à disputer, on peut espérer que les Lotus soient de nouveau très bien placées pour la victoire ou les places d’honneur à Austin (G.P. Etats-Unis) et à Interlagos (G.P. Brésil), ce qui pourrait permettre à l’écurie de se retrouver à la troisième place de ce championnat, Räikkönen pour sa part étant quasiment assuré de rester en troisième position chez les pilotes…ce qui est quand même exceptionnel pour son retour après deux années d’absence. En revanche, je ne dirais pas que c’est exceptionnel par rapport aux performances (plutôt moyennes) de Michael Schumacher après son retour, d’abord parce que Schumacher est resté trois ans hors de la compétition (2007 à 2009), et ensuite parce que le pilote allemand était beaucoup plus âgé (41 ans) qu’Iceman (33ans), quand il a repris le volant d’une F1 chez Mercedes.

Non, je ferais plutôt la comparaison avec Niki Lauda, qui devint champion du monde en 2004, après avoir retrouvé son niveau habituel dès son retour en F1 en 2002 (il avait à cette époque le même âge ou presque que Räikkönen), après deux ans d’arrêt. Est-ce le destin qui attend Räikkönen? Pourquoi pas ? Et pour tout dire, je suis persuadé que Räikkönen sera de nouveau champion du monde…pour peu que Lotus ou une autre écurie lui confie une bonne voiture dans les trois ou quatre ans qui viennent. D’ailleurs, sans un manque de fiabilité des Mac Laren en 2003 (MP4-18) et 2005 (MP4-20), Räikkönen en serait déjà à 3 titres de champion du monde.

Mais au fait, puisque certains s’obstinent à faire la comparaison avec Lotus version historique, quels furent les grands champions de cette écurie mythique ? L’adjectif mythique s’appliquant  autant à son génial fondateur, Colin Chapman, qu’à ses pilotes. Pour mémoire je rappellerais que Colin Chapman fut le concepteur de la Lotus 25 (1961) qui possédait un châssis monocoque révolutionnaire, de la Lotus 29 (1963) à moteur central arrière, sans oublier la Lotus 78 (1977)  qui fit sensation  avec son effet de sol, avant d’écraser la concurrence avec la 79, sans oublier que ce fut lui qui introduisit le sponsoring ouvert sur ses voitures avec une marque de cigarette (1968). Voilà pour Colin Chapman, mais si ce dernier obtint autant de grands succès, c’est aussi parce qu’il fut servi par quelques grands pilotes, au premier rang desquels il faut mettre Jim Clark, dont nombre de spécialistes affirment qu’il fut un des trois meilleurs de l’histoire de la F1 avec Fangio et Senna.

Mais si Jim Clark fut le pilote emblématique de la marque, il y eut aussi Stirling Moss (en 1961) qui fut un des maîtres de la discipline pendant une dizaine d’années juste derrière J.M. Fangio, mais aussi le double champion du monde Graham Hill (qui fut champion en 1968 sur Lotus), ou encore le très rapide Jochen Rindt, seul pilote à avoir été couronné à titre posthume (1970), Emerson Fittipaldi, double champion du monde lui aussi mais les deux fois sur Lotus (1972-1974), sans doute pas le plus rapide des pilotes, mais très avisé et fiable, Mario Andretti qui domina l’année 1978 avec son coéquipier Petterson, sans oublier l’excellent Elio de Angelis au début des années 80. Mais à ces pilotes de grand talent s’ajoute l’inoubliable et extraordinaire Ayrton Senna qui remporta au G.P. du Portugal (1985) la première de ses 41 victoires, sous la pluie, à coup sûr un pilote avec qui Chapman aurait été très heureux de travailler, s’il avait eu la chance de le côtoyer (il est décédé fin 1982), le prodige brésilien n’arrivant chez Lotus qu’en 1985. Comme on peut le voir, si filiation il doit y avoir entre Lotus historique et Lotus 2012, elle ne peut que se faire grâce à la présence dans l’équipe d’un pilote d’exception, comme l’est Kimi Räikkönen.

Un dernier mot : comme vous l’avez sans doute deviné, mon pilote préféré en Formule1 s’appelle Kimi Räikkönen, juste devant Fernando Alonso. Cela étant, si j’admire énormément Iceman, c’est surtout parce qu’en plus de sa rapidité et pour tout dire de son énorme talent, de sa personnalité hors du commun, c’est le type même du pilote sans histoire, quelle que soit son équipe, ne rejetant jamais la faute sur les autres si les choses ne se passent pas aussi bien qu’il le souhaiterait, comme en témoigne ce qu’il a dit dans une interview après son succès à Abu Dhabi : « Si je sors de la piste ou que je fais quelque chose de mal, ce n’est la faute de personne sinon la mienne ». Pourtant il aurait eu plus d’une fois l’occasion de se plaindre de sa mécanique dans sa carrière, chez Mac Laren comme je l’ai évoqué précédemment, sans parler du traitement qui lui fut infligé chez Ferrari (2007 à 2009), où manifestement on avait le sentiment qu’on lui préférait Massa, beaucoup plus latin par tempérament, ce qui ne l’a pas empêché de porter la Scuderia à bout de bras au cours de la deuxième partie de la saison 2009, lui offrant même une victoire de prestige à Spa, alors que la voiture n’avançait plus.

Michel Escatafal

Publicités

3 commentaires on “Kimi! Kimi! Kimi! Räikkönen! ¡Eres el mejor!”

  1. Lanny Vidler dit :

    I just want to mention I am just very new to weblog and actually loved you’re blog site. Very likely I’m going to bookmark your website . You definitely come with really good writings. Thanks a bunch for revealing your blog site.

  2. Randy Balwin dit :

    I just want to say I am just very new to weblog and certainly liked you’re web blog. Very likely I’m want to bookmark your site . You amazingly come with good posts. With thanks for sharing with us your web site.

  3. Valuable info. Lucky me I found your site by accident, and I am shocked why this accident did not happened earlier! I bookmarked it.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s