Indigné par la manière dont on traite, en France, les équipes ou sportifs qui gagnent

ogieribrahimovicDans un article de l’Equipe rapporté hier sur le site web du journal, on y lit que Sébastien Ogier, le nouveau champion du monde des rallyes, successeur de Sébastien Loeb, considère qu’il « n’est pas arrogant »  bien qu’il admette ne pas avoir la langue dans sa poche. Pourquoi cette remarque? Parce que certains Français se disant amateurs de rallyes pensent qu’il « a le melon », pour parler comme eux. Ne le connaissant pas, ou plutôt ne le connaissant qu’à travers ses exploits (13 victoires en 68 rallyes WRC), je peux simplement affirmer que ce jeune homme m’a l’air d’être bien sous tous rapports, à la fois ambitieux et respectueux de ses adversaires, sachant en outre reconnaître ses erreurs quand il lui arrive d’en faire. Voilà pourquoi je fustige les gens qui le critiquent parce qu’il a refusé, dès ses débuts en WRC, de reconnaître la supériorité de Loeb, à l’époque où ils étaient tous deux chez Citroën. Personnellement je trouve cela admirable, ce qui en disait long sur son ambition. Et même après s’être « planté » à l’occasion en essayant de rivaliser avec « le maître », il ne s’en laissait pas décontenancer, se disant que son heure finirait par arriver, considérant que Loeb était le seul pilote capable de le battre à la régulière, mais qu’il n’était pas invincible, ce qui lui a valu d’être jugé « arrogant » par nombre de Français.

Non, pour ma part je ne considère pas Sébastien Ogier comme arrogant, chose que ses détracteurs semblent confondre avec le fait d’être ambitieux pour devenir le meilleur, un phénomène bien français. Si j’écris cela une nouvelle fois, c’est tout simplement parce que dans notre pays, les gens sont souvent très méchants vis-à-vis de leurs champions, comme en témoigne la manière dont on a traité Laurent Blanc à son arrivée à la tête du PSG. En revanche, en poursuivant dans le football, je dirais que je ne supporte pas l’attitude d’un Menez ou d’un Sakho, qui n’acceptent pas ou n’ont pas accepté la concurrence dans un club qui, aujourd’hui, figure parmi les plus grands d’Europe, ce qui lui vaut nombre de remarques désagréables…parce que ses capitaux ne sont pas français. A ce propos, j’ai été stupéfait de lire ce matin que Zlatan Ibrahimovic a été convoqué par la commission de discipline de la LFP, pour son geste envers les remplaçants toulousains au Parc des Princes, geste où il avait joué au pistolero. Comme tout cela est ridicule ! Décidément je redis une nouvelle fois que nous ne méritons pas les champions que nous avons, surtout quand on voit les tacles assassins de certains défenseurs, sans que cela ne prête à conséquence pour leurs auteurs à part peut-être un carton jaune.

Cela étant, quand on repense à l’affaire Leonardo, on ne s’étonne plus de rien dans le petit monde de notre Ligue1. Une Ligue 1 dont les clubs, à part le PSG évidemment, ne cessent de se ridiculiser dans les compétitions européennes, à commencer par l’Olympique Lyonnais et les Girondins de Bordeaux, tenus en échec ou battus respectivement hier soir par un club de milieu de tableau portugais et un club israélien, aux moyens nettement inférieurs aux leurs. Plutôt que gémir continuellement contre l’Etat, plutôt que réclamer des droits télés supérieurs, plutôt qu’essayer de faire délocaliser fiscalement l’AS Monaco, bref, plutôt que chercher des poux dans la tête de Monaco ou d’Ibrahimovic, les dirigeants de notre Ligue professionnelle feraient mieux de se réjouir d’avoir dans ses rangs deux équipes comme le PSG et l’AS Monaco, avec toutes leurs stars internationales. Ce ne sera pas avec l’OL, les Girondins, l’OGC Nice, l’AS Saint-Etienne, ni même l’OM que notre indice UEFA remontera, tous ces clubs étant déjà quasiment éliminés dans leur compétition européenne. Ce n’est pas non plus avec les clubs que j’ai cités que les droits télés vont augmenter, ou que les images de notre Ligue 1 vont s’exporter à l’étranger. Vraiment nous sommes un drôle de pays, avec des habitants jamais contents de leur sort, et toujours envieux du sort des autres…même si ces autres sont plus malheureux que nous.

En tout cas, pour ma part, je dis qu’en tant qu’amateur de football, je suis heureux de voir le PSG s’installer sur le toit de l’Europe, comme à l’époque bénie du Stade de Reims de Kopa, de l’AS Saint-Etienne de Rocheteau ou de l’OM de Papin, la différence se situant dans le fait que le PSG de nos jours est infiniment plus riche que les trois clubs que je viens de citer, et donc qu’il peut s’offrir à peu près qui il veut sur la planète football…ce qui ne l’empêche pas d’investir sur l’avenir avec ses Verratti, Marquinhos, Lucas, Rabiot ou Ongenda, tous âgés de 20 ans et moins, ce que les Rémois, les Stéphanois et les Marseillais de la grande époque n’avaient pas su faire une fois arrivés au sommet. Ce qui explique aussi, que toutes ces belles aventures dans les années 50 (Reims), 70 (Saint-Etienne) ou 90 (Marseille) aient duré ce que durent les roses, l’espace de quelques saisons.

Alors de grâce, que la Ligue de Football Professionnelle fasse de son mieux pour que nos arbitres soient plus performants, ce qui leur évitera de se mettre une pression telle qu’un des leurs expulse un Thiago Silva, modèle d’exemplarité sur un terrain, pour une simple demande d’explication. Qu’elle supprime cette ridicule Coupe de la Ligue, qui n’intéresse personne, plutôt que vouloir diminuer le nombre d’équipes de Ligue 1 dans le championnat. Qu’elle fasse entrer les clubs de Ligue 1 directement en seizièmes de finale de la Coupe de France pour les clubs encore qualifiés dans les compétitions européennes, si elle veut alléger le calendrier, et tout sera plus simple pour nos clubs professionnels. En somme, que les dirigeants de la LFP fassent en sorte que notre Ligue1 soit plus attractive pour que des investisseurs arrivent plus nombreux dans nos clubs, d’autant que ces clubs vont disposer de très beaux outils de travail avec des stades neufs ou remis à neuf (dans la perspective de l’Euro 2016), dont certains, si cela continue, ne serviront que pour des concerts de chanteurs de variétés.  Et oui, on a l’impression que dans notre petit monde du football professionnel, la devise est : Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué ! Au fait, je voulais parler aujourd’hui d’Alberto Contador, mais je suis tellement ulcéré par certaines décisions ou réactions dans notre beau pays, que j’évoquerai le Pistolero la prochaine fois.

Michel Escatafal

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s